11/09 2020

Quels sont les différents arômes du vin ?

Notre nez nous offre un premier aperçu de ce qui nous attend en bouche ! Le vin se dévoile arôme par arôme au premier nez puis au deuxième. C’est lors de la mise en bouche que le vin nous dévoile tous ses secrets, où les saveurs et les textures s’ajoutent à l’aromatique…

Mais d’où viennent tous ces arômes ? Peut-on les répertorier ?

Dans cet article nous allons présenter les trois types d’arômes primaires, secondaires et tertiaires ainsi que les diverses méthodes du vigneron à orienter les arômes du vin.


Le Vin : Arômes naturels ou artificiels ?


Litchi et ananas ou miel et brioche, peut-être êtes-vous déjà tomber sur des vins présentant de tel arômes ? Mais le vin vient du raisin n’est-ce pas ? Comment peut-on sentir de l’ananas, de la banane ou de la cerise alors que le vin c’est du raisin ? Peut-on ajouter des arômes fruités, sucrés, épicés à du vin ?

La réponse est non ! Il est strictement INTERDIT de rajouter des arômes extérieurs au vin !

Les arômes qu’un vin contient, qu’ils soient nombreux ou non, sont forcément le résultat de processus naturels. Depuis la pousse de la vigne jusqu’à la dégustation finale.




LES ARÔMES PRIMAIRES OU VARIETAUX


Ces types d’arômes sont spécifiques à chaque cépage, ils proviennent directement du raisin et diffèrent en fonction des variétés (cépages).

Il s’agit le plus souvent d’arômes floral, fruité, végétal et minéral.

Voici une liste des principaux arômes primaires :


Dominants dans les vins jeunes, en particulier ceux vinifiés en cuve, ils ont tendances à s’estomper au profit des arômes tertiaires.

Découvrez la cuvée Tradition et leurs arômes primaires




LES ARÔMES SECONDAIRES OU FERMENTAIRES


Ces arômes là apparaissent lors des fermentations du vin. Il existe deux types de fermentation :

La fermentation alcoolique qui est le processus de transformation du sucre en alcool sous l’action des levures
La fermentation malolactique qui est le processus de transformation de l’acide malique du vin (un acide parfois un peu dur : pomme verte) en acide lactique beaucoup plus doux. Cette fermentation n’est pas systématique. Elle peut être activée par le vigneron en fonction de ce qu’il recherche à produire comme type de vin.

Ces procédés permettent d’obtenir des notes aromatiques sucrées ou chimiques (lactées). Voici les principaux arômes secondaires :


Exactement comme pour les arômes primaires, ces arômes fermentaires s’estompent avec le temps au profit des tertiaires.




LES ARÔMES TERTIAIRES OU D'EVOLUTION


Ce dernier type provient de l’élevage du vin et / ou du vieillissement :

L’élevage correspond à une méthode de vinification du vin. Au lieu d’être vinifié en cuve inox, le vin peut, par exemple, être élevé en fût de chêne comme pour notre cuvée prieur. Le bois apportera donc au vin des arômes tertiaires : bois, épices, balsamique.

Le vieillissement correspond, quant à lui, à un vieillissement … Le vin sera conservé en bouteille ou en fût / foudre durant des mois ou des années en fonction des arômes que souhaite lui apporter le vigneron. Au plus le vin vieillira, plus il perdra ses arômes primaires (variétaux) au profit d’arômes tertiaires. Ces arômes de vieillissement de sous-bois, champignon ou fruits cuits caractérisent donc des vins vieux.

Voici des exemples de principaux arômes d'évolution :


Découvrez nos vins rouges et leurs arômes évolués

Recevez nos offres spéciales

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Vous trouverez pour cela nos informations de contact dans les conditions d'utilisation du site.

X
UTILISATION DES COOKIES
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.